La forêt de Bercé au fil du temps : news et info

05 Jul

Les forêts cathédrales inscrites à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel

Publié par Pascal Corbin

Les savoirs et savoir-faire de la futaie régulière de chêne inscrits à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel.

Les savoirs et savoir-faire de la futaie régulière de chêne inscrits à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel.

En apportant ses chênes pour la reconstruction de la cathédrale Notre dame de Paris, le monde culturel s’est rendu compte d’un savoir-faire immense de la gestion des futaies régulières de chêne de l’ONF. Les forêts de Bercé et Perseigne sont concernées.

Depuis le 8 juin 2022, la futaie régulière de chêne est inscrite à l’inventaire national du Patrimoine Culturel Immatériel. Cette démarche, pilotée par le ministère de la Culture, est un soutien pour l’avenir d’une activité. Fruit d’une tradition et d’une transmission, la futaie régulière de chêne est une activité vivante, qui s’est transformée au fil des siècles et continuera d’évoluer. En Sarthe, sont visées par cette inscription, les forêts de Bercé et de Perseigne.
« Cette reconnaissance s’appuie sur la mobilisation d’une large communauté d’acteurs : forestières et forestiers de l’Office, acteurs de la filière forêt-bois » , indique Nicolas Jannault, directeur ONF de l’agence régionale Pays de la Loire. Dans le monde de la culture aussi, deux artistes de renommée mondiale, l’actrice Juliette Binoche et le plasticien Fabrice Hyber, ont apporté leur soutien, preuve de leur engagement et de leur attachement à la forêt, à sa gestion et à sa préservation. Que toutes et tous soient ici chaleureusement remerciés.
Dans les grandes forêts, telles que Bercé, les promeneurs peuvent marcher aux côtés de chênes géants datant du début de la sylviculture moderne, instaurée en 1 835 par Joseph Louis de Buffévent, alors maître des Eaux et Forêts. Ces nombreux spécimens, profondément enracinés dans l’Histoire de France, sont des produits prisés pour des savoir-faire artisanaux tels que ceux de la tonnellerie. Ces chênes, issus de futaies régulières, sont aussi des matériaux précieux pour des chantiers historiques, comme la reconstruction de la flèche de Notre-Dame de Paris.
« D’ailleurs c’est à Bercé que le comité créé pour porter ce projet a présenté la sylviculture du chêne au représentant du ministère de la culture en charge du dossier patrimoine culturel immatériel à l’automne dernier. »
L’objectif de cette démarche serait d’inscrire les savoirs et savoirs faire de la futaie régulière de chêne au patrimoine mondial de l’Unesco.
 

Commenter cet article

Archives

À propos

La forêt de Bercé au fil du temps : news et info