Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vente des bois des forêts sarthoises a dû s’adapter au contexte

par Pascal Corbin 3 Décembre 2020, 17:44

Nicolas Jannault, Responsable du Service Bois ONF Bretagne – Pays de la Loire.

Nicolas Jannault, Responsable du Service Bois ONF Bretagne – Pays de la Loire.

À l’ONF, la fin d’année est ponctuée par plusieurs ventes des bois issus des forêts publiques. La crise sanitaire a changé les habitudes des acheteurs et les ventes se sont faites en ligne.
Entretien avec Nicolas Jannault, Responsable du Service Bois ONF Bretagne – Pays de la Loire.
Comment se sont déroulées les ventes de bois ? La crise du covid-19 a fortement marqué la filière forêt-bois sur le plan national. En Sarthe, nous nous sommes inscrits dans la même logique : Pas de vente physique en salle, mais des ventes en ligne via notre site. Seuls les professionnels disposant de comptes acheteurs peuvent faire des offres, mais les résultats et les ventes sont consultables pour d’autres visiteurs. Les entrepreneurs de travaux forestiers locaux sont toujours intéressés pour travailler avec les acheteurs des coupes.
Ces acheteurs ou exploitants avaient-ils les moyens techniques de suivre ces ventes ? Pendant la vente nous invitons les acheteurs à participer à une audio conférence afin qu’ils puissent nous signaler directement tout problème de soumission sur un lot et éviter ainsi qu’ils se retrouvent démunis face à leur écran. Dès que quelqu’un signale un problème, nous marquons une pause dans la vente et nous réglons le problème avant de relancer la vente.
Y a-t-il eu adhésion forte des acheteurs à ce format de vente ? La vente de septembre dernier s’adressait principalement à des mérandiers, tonneliers et scieurs qui se sont vite adaptés à ce nouveau système, et sont plutôt satisfaits que nous puissions continuer nos ventes dans ce contexte difficile.
Quel est le bilan de ces ventes ? Pour ce qui concerne la Sarthe, notamment Bercé et Perseigne, 6 300 m3 soit environ 4 500 m3 de bois d’œuvre ont été vendus pour 1.3 millions d’euros, 2 300 m3 ont été retirés, notamment les plus beaux lots sur Bercé en raison d’offres trop basse au regard de ce que pouvait espérer l’ONF. La plupart des invendus seront remis en vente en 2021. Ça nous donne un prix moyen du bois d’œuvre de chêne sur la Sarthe de 290 € alors qu’il était à 360 € l’année passée. Mi-novembre, nous avions une vente de résineux et bois de chauffage sur pied sur Sillé-le-Guillaume, le Camp d’Auvour et la forêt de l’Arche de la Nature (proche du Mans). Un lot de Douglas de Sillé s’est très bien vendu à 77 € le m3. La demande est très soutenue cette année sur le bois de chauffage avec des prix orientés à la hausse. Le 15 décembre, nous mettons en vente quelques beaux lots de chênes de bois façonnés en forêt de Bercé.

Des lots à Bercé ont dû être retirés de la vente.

Des lots à Bercé ont dû être retirés de la vente.

Le prix du chêne dédié à la tonnellerie flanche
La crise sanitaire est un des paramètres impactant la chute du prix du chêne dédié à la tonnellerie avec notamment l’activité restreinte des restaurateurs en Europe. Mais il y a un autre facteur inattendu. « C’est une nouveauté, ce bois résistait bien jusqu’alors mais souffre désormais des évolutions du marché viticole », indique-t-on à l’ONF. Sur un an, les exportations de tonneaux ont chuté de 12 % selon les douanes. « En Californie et en Australie, des incendies ont ravagé de grands domaines viticoles et une partie de la production de vin ne peut pas être récoltée du fait de la mauvaise odeur des fumées imprégnant les raisins. » En revanche, les scieurs achètent beaucoup de chêne.

La vente des bois des forêts sarthoises a dû s’adapter au contexte
La vente des bois des forêts sarthoises a dû s’adapter au contexte
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page