La forêt de Bercé au fil du temps : news et info

09 Nov

Encore une période faste pour nos grandes forêts

Publié par Pascal Corbin

Encore une période faste pour nos grandes forêts

La faune et la flore sont à la fête dans nos forêts sarthoises. Qu’apportera ce second confinement automnal ?
Au printemps dernier, lors du premier confinement, les forêts domaniales Françaises étaient totalement fermées au public. Seuls les professionnels du bois pouvaient s’y rendre. De mi-mars à mi-mai, la flore, mais surtout la faune avaient largement profité de cette absence de fréquentation. « Ce qui a été le plus épatant, c’est le calme, l’absence de bruits parasites qui nous a permis d’entendre les oiseaux, les batraciens. J’ai vu des animaux en pleine journée comme je n’en ai jamais vu depuis que je suis ici », s’enthousiasmait Anthony Jeanneau, technicien forestier territorial, forêt domaniale de Bercé, membre du réseau naturaliste ONF
Herpétofaune. La nature a profité d’un début de printemps rendu exceptionnellement calme à cause du confinement, qui a limité les déplacements en forêt. Sur les effets positifs de cette période, Mickaël Ricordel, Chef de projet Environnement, ONF Pays de la Loire, se montre mesuré. « La période courant de mi-avril à fin juin est celle de la majorité des mises bas et des nidifications, ce qui rend la faune particulièrement sensible au dérangement. Ce confinement oblige, cette année est très particulière : la faune a dû réapprendre des réflexes de protection liés au retour de la présence humaine. » Et le déconfinement aura été difficile pour nos espaces forestiers qui ont vu une sur fréquentation comme rarement.
Alors qu’en sera-t-il pour nos forêts de ce confinement automnal ? « Pour la végétation, nous sommes en fin de cycle. Ce ne sera pas visuel mais le végétal qui profitera de la situation n’est autre que le champignon. Avec moins, voire plus de cueilleur de champignons, ces derniers iront à terme de leur développement. Et donc une sporée plus importante. » D’autant qu’il y aura aussi un plus faible piétinement de certaines zones sensibles. Et c’est vrai qu’on ne prête pas d’attention à ce tronc mort porteur des consoles colorées de champignons mangeurs de bois, des polypores.
Pour la faune, le chef de projet ONF, remarque que l’impact se portera sur les grands animaux tels les cervidés. « Moins de circulation, moins de dérangements, leur état de santé sera renforcé par la bio énergie, celle d’une nourriture plus abondante en forêt. En revanche, ces animaux risquent d’être moins craintifs au printemps. » Un mois de confinement ne suffira peut-être pas !

Les champignons vont appréciés le confinement automnal.

Les champignons vont appréciés le confinement automnal.

Encore une période faste pour nos grandes forêts
Commenter cet article

Archives

À propos

La forêt de Bercé au fil du temps : news et info