Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une enquête sanitaire des chênaies de la région, Bercé en fait partie

par Pascal Corbin 27 Mars 2020, 16:36

Une enquête sanitaire des chênaies de la région, Bercé en fait partie

Depuis mars, le Département de la santé des forêts (DSF) en lien avec l’ONF, organise la mise en place d’une enquête sanitaire des chênaies de la région avec un protocole spécifique. Il s’agit là, de la première grande campagne nationale d’observation des chênaies publiques et privées après les périodes de sécheresses de ces dernières années. En effet, des campagnes de terrain sont organisées en forêt privée également. « L’objectif étant d’établir un diagnostic de la situation et suivre l’évolution du phénomène sur le long terme », précise Nadège Maillard, Cheffe de projet aménagement, ONF Pays de la Loire.
Au sein des forêts gérées par l’ONF, les forêts domaniales de Bercé (Sarthe), Monnaie et Chandelais (Maine-et-Loire) et Mervent (Vendée) ont été retenues pour rentrer dans ce dispositif.
« Élaboré par le Département de la santé des forêts du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, ce protocole permet de suivre l’évolution du dépérissement et disposer d’une évaluation quantitative dans le temps. Tous les 5 ans, le protocole sera reconduit pour avoir une vision globale et évolutive des  dépérissements. En Pays de la Loire, la première session est organisée à la fin du mois de mars en forêt domaniale de Mervent. »
Le département santé des forêts a mis en place un protocole simple et facilement appropriable pour l’ensemble des forestiers. Il repose sur l’identification d’un circuit en voiture qui sillonne l’ensemble de la forêt, avec pour objectif l’observation de plusieurs dizaines de placettes par massif. Vingt arbres sont analysés par placette. Le circuit est préparé en amont afin de parcourir l’ensemble des zones de peuplement de grands chênes (diamètre de plus de 22,5 cm de à 1,3 m). 
Ainsi plusieurs centaines d’arbres au total seront observées afin d’avoir une vision statistiquement robuste de l’état sanitaire de la forêt sélectionnée. « Cet inventaire est réalisé hors feuille, au moment du débourrement (sortie des bourgeons). Ce qui permet de juger de l’état sanitaire de l’arbre plus facilement (branches mortes, ramification). Ce protocole est commun à l’ensemble des forestiers en France et permettra donc un suivi dans le temps et dans l’espace. »

Article Ouest-France du mardi 31 mars 2020

Article Ouest-France du mardi 31 mars 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page