Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des questions autour de la chasse en forêt de Bercé

par Pascal Corbin 4 Octobre 2019, 16:16

Des questions autour de la chasse en forêt de Bercé

Joël Linte, responsable ONF de l’unité territoriale Sarthe - Mayenne y répond aux questions autour de la chasse en forêt domaniale de Bercé.

L’ouverture de la chasse aux gros gibiers ne pourrait-elle pas être reportée après la période du brame ? En effet c’est une remarque qui est souvent faite et qui a une certaine logique pour la quiétude des animaux en cette période de reproduction essentielle pour l’espèce. La société change et les pratiques qui auparavant étaient admises, le deviennent de moins en moins. Il faut mener ce travail avec les acteurs du monde de la Chasse au niveau national, pour concilier les usages. Les chasseurs ont à l’esprit que la période du brame est cruciale et réduisent généralement leur activité. Mais actuellement, ils sont autorisés à commencer leur activité.

 

Une nouvelle forme de chasse fait son apparition cette saison dans le massif de Bercé ? L’ONF souhaitait depuis longtemps diversifier les modes de chasse. Nous avons eu l’occasion de mettre en place sur le sud-ouest du massif domanial un lot de chasse qui sera principalement dédié à la chasse à l’approche et/ou à l’affût. Ces deux modes de chasse sont plus discrets pour la faune et se font sans chiens. Ils se pratiquent au lever du jour et à la tombée de la nuit. Ils seront sans conséquence pour les usagers de la forêt car l’animal est tiré à faible distance et sans être effrayé. Ces nouveaux modes de chasse sont complémentaires à ce qui se pratiquent en forêt actuellement.

 

La pression importante de la chasse à Bercé ne repousse t’elle pas les grands animaux dans les espaces voisins ? Il faut en permanence ajuster les plans de chasse selon les réalités et les enjeux sur les massifs forestiers. L’ONF réduit cette pression de chasse avec l’aide de nos adjudicataires qui réduisent leur nombre de jours et par la mise en place de ces nouveaux modes de chasse sur cette forêt domaniale, comme cela est cité ci-dessus. Actuellement, la situation est loin d’être alarmante. Cependant les activités en forêt domaniale sont nombreuses de par les activités de gestion forestière et le public qui apprécie toujours plus d’être en forêt. C’est aussi une des vocations des forêts domaniales : être ouverte aux promeneurs. Mais il est vrai que le comportement des animaux se modifie en fonction du comportement de l’Homme dans mais aussi à l’extérieur de la forêt. La modification du paysage et des usages hors forêt est aussi un élément qui favorise les cervidés de sortir de plus en plus hors de la domaniale. N’oublions pas que le cerf est à l’origine un animal de steppe (suite à la poussée humaine, l'Homme l'a contraint à trouver refuge en forêt) et qu’il s’adapte à son environnement donc à l’activité humaine et aux espaces qui lui sont disponibles. Instinctivement, il est donc normal (et naturel) que le cerf se retrouve dans les espaces voisins…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page