Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bercé, Forêt d’exception à plus d’un titre

par Pascal Corbin 14 Mai 2019, 17:57

Laurent Tillon, chargé de mission faune biodiversité à la direction de l’ONF de Paris.
Laurent Tillon, chargé de mission faune biodiversité à la direction de l’ONF de Paris.

Laurent Tillon, chargé de mission faune biodiversité à la direction de l’ONF de Paris.

A l’heure où l’on tire la sonnette d’alarme sur les espèces faunes et flores en voie de disparition, l’ONF avance une étude encourageante sur la forêt de Bercé. Forêt d’exception à plus d’un titre.

L’ONF vient de présenter aux associations environnementales une nouvelle étude sur le fonctionnement biologique de la forêt domaniale de Bercé. « Elle se situe désormais en haut du panier des forêts de l’hexagone. Ce qui justifie très largement son label forêt d’exception », lâche Guylaine Archevêque, directrice de l’ONF des Pays de la Loire.

En 2015, ont été lancées quelques coupes de bois dans le vallon de l’Hermitière. Site culturel et historique de la forêt de Bercé. Des associations de protection de l’environnement avaient interpellé le gestionnaire forestier. « Elles s’interrogeaient sur l’impact que cela pouvait avoir sur le fonctionnement écologique du site et sur la biodiversité de manière globale », précise Laurent Tillon, chargé de mission faune biodiversité à la direction de l’ONF de Paris. Une grosse investigation avait alors été lancée en partenariat avec ces associations sur la biodiversité de ce secteur-là. Ce rapport avait été présenté en 2016 sous forme de trois focus de recherche : la description des habitats et son fonctionnement écologique en habitat forestiers, les bryophytes (petite mousse) et des lichens. Le dernier groupe étudiait les chauves-souris. Cette étude avait mené l’ONF à modifier son plan de renouvellement du vallon de l’Hermitière.

La semaine dernière, une nouvelle étude a été présenté aux mêmes naturalistes « Car nous avons effectivement travaillé sur le vallon de l’Hermitière mais pas que. Afin de mieux comprendre l’importance du Vallon de l’Hermitière pour les chauves-souris, les mousses et lichens, nous avons mené un travail similaire sur d’autres secteurs de la forêt (notamment les Profonds vaux et les Clos). » Ce travail a permis de montrer que la forêt domaniale de Bercé est exceptionnelle pour les chauves-souris pour 2 raisons principales : Toutes les espèces potentiellement présentes sur le secteur ont été contactées en forêt domaniale de Bercé (21 espèces) et l’activité des chauves-souris (mesuré par le nombre de contacts ultrasonores sur des points d’écoute) est la plus importante connue sur les forêts étudiées précédemment en France. Cette activité correspond majoritairement à une activité de chasse. C’est résultats exceptionnels sont dus en partie à la présence et la répartition de gros et vieux bois de chênes et la conservation ainsi que la protection d’arbre à cavités (dont ont besoin ces espèces) depuis une quinzaine d’années.

La mise en place d’une trame de vieux bois au sein de la forêt avec les îlots de vieillissement et les îlots de sénescence, ont permis de renforcer ces éléments précédents.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
S
Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. N"hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo). A bientôt.
Répondre

Haut de page