Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie

par Pascal Corbin 15 Février 2019, 11:27

Un des géants de la futaie des clos s’est éteint mercredi matin. Ce chêne de 357 ans va retrouver une seconde vie grâce à la tonnellerie Sylvain.
Pour les esprits chagrins, il est évident qu’il ne s’agissait pas d’une spéculation autour de ce chêne. « Ce géant de la futaie des clos se meurt depuis l’an passé et il n’a pas eu de feuille l’été dernier, » glisse un technicien de l’ONF et en témoignent la couleur très orangée des branches des étages supérieurs, signe de dépérissement du bois. 
Mercredi, un nouveau destin attendait ce chêne. L’opération de prélèvement aura duré une bonne heure. Débuté par le travail de l’émondeur de la Société Serruel, le funambule des cimes aura découpé une à une ses branches qui se fracassaient au sol dans un bruit de tonnerre. Le dernier coup de semonce et sa mise à terre auront été donnés par les frères Pichon, des forestiers locaux. 
Il y avait une réelle émotion lors de l’explication de l’opération par Guylaine Archevêque, directrice de l’agence Pays de la Loire de l’ONF. « Agés de 350 ans, les chênes de la Futaies des Clos sont sous observation depuis 2 ans. Pour garantir la sécurité du public qui vient en nombre profiter de cette cathédrale de verdure, les arbres dépérissant sont enlevés. » L’un d’eux, exceptionnel par ses dimensions : 45 m de haut dont 22m de fût et correspondant à près de 20 m3 de bois a été acheté par les établissements Pierre Robert & Cie pour le compte de la tonnellerie Sylvain. Cette vente s’est déroulée en octobre dernier à l’occasion des grandes ventes publiques de bois à l’Abbaye Royale de l’Epau au Mans. Ce chêne de Bercé avait atteint un niveau de vente record à 1669€ le m3. 
Il sera transformé en une soixantaine de barriques où les meilleurs crus de vin se bonifieront. L’ONF et la Tonnellerie Sylvain avaient décidé d’en faire un événement particulier. Viticulteurs américains et français, client de la famille Sylvain, membres du comité forêt d’exception de Bercé étaient là pour saluer cette reconversion réussie.
 

À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
À 357 ans, le vénérable chêne de Bercé entame une seconde vie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page