La forêt de Bercé au fil du temps : news et info

25 Apr

Encore un plan de chasse contesté à Bercé

Publié par Pascal Corbin

Photo Daniel Girard

Photo Daniel Girard

Une nouvelle fois, le plan de chasse aux cervidés est contesté. La très sérieuse association Sarthe Nature Environnement demande au préfet de ne pas signer la prochaine saison de chasse.
Pourtant ils ne sont plus nombreux, à peine 200, mais les cerfs de Bercé font les frais d’une
politique de chasse très agressive. En 2016, une poignée d’amoureux du massif forestier, classé
forêt d’exception, avait pointé du doigt la pression de chasse excessive sur la population des
cervidés. Cette fois-ci, c’est l’association Sarthe Nature Environnement (SNE) présidée par Jean
Christophe Gavallet, qui, chiffres en main, interpelle le préfet, avant la signature du prochain plan de chasse.

« Sarthe Nature Environnement considère depuis toujours que les diagnostics partagés, sur des bases rigoureuses entre les différents acteurs de la nature, contribuent à déterminer les mesures de gestion applicables aux écosystèmes naturels. Nous souhaiterions attirer son attention sur un manquement à notre conviction dans ce domaine. » Indique le président.

La Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage se réunie le 26 avril et proposera au préfet des fourchettes de prélèvement pour l’espèce Cerf dans les différents secteurs cynégétiques où elle est présente.
« L’une d’entre elles nous pose problème, il s’agit de celle qui figure dans le projet d’arrêté préfectoral et qui concerne le secteur de Bercé. » Ce territoire fait l’objet depuis 2016 d’une convention passée entre différents acteurs officiels du secteur, permettant la mise en place d’un protocole s’intitulant Sylvafaune. Il est piloté par la DDT et financé par l’ONCFS à hauteur de 10 000 €.
« Celui-ci a pour objet d’élaborer des outils partagés, entre chasseurs et forestiers,
permettant une approche plus fine des mesures de gestion applicables à la régulation de la grande faune sauvage présente dans les territoires boisés. Force est de constater, après deux années de mise en place, que ce protocole a pour conséquence directe d’impacter très défavorablement la population de grands cervidés. Elle peut être considérée maintenant comme en mauvais état de conservation sur la majorité de son aire de répartition. Le dévoiement des outils de ce protocole n’est à notre avis pas acceptable, il en compromet d’ailleurs la finalité et donc le bon usage de l’argent public.
»

Pour ces raisons, l’association, demande au préfet de ne pas valider la proposition de
prélèvement de 150 à 220 animaux pour le secteur de Bercé faite pour la prochaine saison de
chasse et sollicite un entretien pour développer ses arguments.

Commenter cet article

Archives

À propos

La forêt de Bercé au fil du temps : news et info