Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le cyprès chauve de la Fontaine de la Coudre dans les galettes de Marigné-Laillé

par Pascal Corbin 12 Janvier 2018, 17:06

Cyprès chauve ou Taxodium distichum 

Le cyprès chauve est un conifère pouvant mesurer 30 à 40 mètres. Pour survivre dans les milieux difficiles où il s'est d'abord développé, notamment dans les zones marécageuses de Floride, il a développé tout autour de son tronc de curieuses racines aériennes, appelées pneumatophores, dressées comme des stalagmites, afin de permettre le fonctionnement d'un système respiratoire particulier. Cette espèce dispose également d'une autre particularité inhabituelle chez les conifères : celle de perdre ses feuilles en hiver, d'où son qualificatif de « chauve ».
Appellations
Malgré son nom, le cyprès chauve (Taxodium distichum) ne fait pas partie de la famille des cyprès, mais de celle des Taxodiacées, comme le séquoia. On l'appelle également « cyprès de la Louisiane », du fait de ses origines américaines.
Description botanique
L'écorce de cet arbre est fibreuse et crevassée longitudinalement. Ses aiguilles sont courtes, mesurant moins de 1 centimètre, molles et de couleur vert clair. Ses fleurs sont minuscules, en bout de rameau, apparaissant en automne pour produire un fruit, une boule écailleuse, au printemps suivant. Ce conifère se reproduit d'une façon étrange, par ses racines situées à sa périphérie, occasionnant l'apparition de jeunes plants répartis en cercle bien visible.
Origines
Le cyprès chauve, provenant du sud-est des États-Unis, a été introduit en 1640 en Europe par John Tradescent, le jardinier du roi d'Angleterre Charles 1er.
Exigences culturales
Cette espèce affectionne les bords de marais, en plein soleil ou à mi-ombre. Elle supporte les terres tourbeuses, inondées et difficiles d'accès.

Utilisation
Le bois de ce cyprès est de qualité comparable à celle du pin sylvestre, mais on plante cette espèce avant tout à des fins de décoration.

Dans les galettes 

En cette période d’épiphanie, la saison des galettes est à son comble. Et pour se démarquer de ses confrères, Aline & Jérôme Cochard, boulanger pâtissier chocolatier à Marigné-Laillé depuis bientôt 20 ans, ont fait fabriquer des fèves au format d’un puzzle de 12 pièces à l’effigie du cyprès chauve planté en octobre 1936 à la Fontaine de la Coudre en forêt de Bercé. Après les ronds de Bercé en 2015, le vitrail de Saint-Hubert de l’église en 2016, les cartes postales de la commune de 1900 l’an passé, cette quatrième année met l’accent sur ce résineux très particulier et unique. On retrouve ces reproductions dans les différentes galettes briochées ou frangipanes qu’ils proposent dans la boulangerie. 

Le cyprès chauve de la Fontaine de la Coudre dans les galettes de Marigné-Laillé
Le cyprès chauve de la Fontaine de la Coudre dans les galettes de Marigné-Laillé
Le cyprès chauve de la Fontaine de la Coudre dans les galettes de Marigné-Laillé
Le cyprès chauve de la Fontaine de la Coudre dans les galettes de Marigné-Laillé
Le cyprès chauve de la Fontaine de la Coudre dans les galettes de Marigné-Laillé
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page