Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La quasi-totalité des cerfs de Bercé menacée dans le prochain plan de chasse

par Pascal Corbin 20 Avril 2016, 09:57

Daniel Girard, photographe et vidéaste, n’est pas homme à la langue de bois, surtout lorsqu’il est question de Bercé. Il est à la tête d’un collectif composé de photographes, de naturalistes, de passionnés et amis de la forêt de Bercé et lance un véritable coup de gueule sur ce qui se trame en coulisses menaçant la quasi-totalité des cerfs du massif domaniale de Bercé. Ils ont adressé à Mme la Préfète, un courrier pour l’alerter.
« Le projet de plan de chasse 2016-2017 prévoit pour l’espèce cerf un prélèvement de 270 à 350 individus sur le massif de Bercé. Ce prélèvement est totalement démesuré sachant que la population reste très faible au regard de la superficie (14 000 hectares) et en constante diminution. Depuis trois ans, les comptages de printemps ont permis de dénombrer 378 animaux en 2014, 325 en 2015 et seulement 279 en 2016. » Indique le communiqué et de poursuivre « Lors de la saison de chasse écoulée, 240 cervidés ont été prélevés à Bercé. Ce nombre d’animaux tués était donc largement supérieur au nombre de naissances qui seront encore moins nombreuses cette année. »
Mais alors qui a pu lancer un tel projet ?

« Le maintien de ce projet proposé par l’ONF et la Fédération des Chasseurs de la Sarthe va donc mettre en péril à court terme l’existence même de cette population emblématique de nos forêts. Certes l’ONF est chargé par l’état d’en assurer la gestion économique au travers de la production de bois, ce qui suppose de veiller à un bon équilibre faune-flore (équilibre qui est loin d’être menacé par la population de cervidés à Bercé), mais il a également pour missions de préserver la biodiversité, de protéger les sols, d’accompagner l’évolution des paysages, de prévenir les risques naturels et d’accueillir le public. Certes les chasseurs contribuent à la nécessaire régulation des populations sauvages, mais ils doivent en assurer la pérennité et l’équilibre et n’en sont pas propriétaires. »
« La forêt de Bercé est une des plus belles forêts de France avec ses grandes futaies,
connue également pour la qualité de sa population de cerfs bien au-delà des limites
géographiques de notre rég
ion. » Répète inlassablement Daniel Girard. « Des hommes se
sont battus pour réintroduire une population de grands cervidés à Bercé. Ne gâchons pas ce patrimoine, des prélèvements exagérés ont été réalisés en forêt domaniale de Tronçais dans l’Allier et c’est un échec
. »

Photo du cerf : Daniel Girard
Photo du cerf : Daniel Girard
Photo du cerf : Daniel Girard

Photo du cerf : Daniel Girard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
J
Bonjour
Nous aimerions tant croire Charles ! Si effectivement l'ONF ne désire plus de cerf dans les forets ( complète révolution par rapport à 20 ans : l'ONF faisait tout pour protéger le cerf aujourd'hui elle le bannie) mais les chasseurs sont bien le bras armé de l'Office...je croirai Charles quand je verrai une vraie manifestation de chasseurs devant une préfecture... la bêtise des uns ( les louvetiers ) ne doit pas excuser celle des autres ( les chasseurs ) JLouis
Répondre
P
Pour être précis, ce n'est pas le lobby des chasseurs mais plus exactement la finance et les producteurs de bois qui sont derrière cela. Il est vraisemblable que des situations identiques se retrouvent partout en France.Il n'y a pas de pétition actuellement en cours
Répondre
R
une pétition devrait être mise en place pour que cette décision soit revue, voire annulée!! il y a en marre du lobby des chasseurs , aux dépens de la nature, et de ses animaux!! vite une pétition pour faire entendre nos voix puisque que les animaux ne peuvent pas se défendre!!!
Répondre
J
Une pétition est elle mise en place ?, je suis prête à la signer.
Répondre

Haut de page